La faute à trop de choix